Pourquoi faire corriger son roman par une correctrice professionnelle ?

Vous avez écrit un roman que vous souhaitez faire éditer ? Faites-vous relire par une correctrice professionnelle avant de le soumettre à une maison d’édition ! Voici 5 raisons de confier votre bébé à une correctrice professionnelle.

1. Un oeil neuf et objectif

« Un auteur est peu propre à corriger les feuilles de ses propres ouvrages : il lit toujours comme il a écrit et non comme il est imprimé. »

Voltaire

Eh oui, la première – et principale – raison est qu’un oeil neuf saura garder la distance indispensable pour une correction optimale. Ainsi, il est plus facile pour une correctrice de débusquer d’éventuelles erreurs que pour l’auteur, qui est immanquablement distrait par le sens de son texte. De même, méfiez-vous de la tata qui ne fait jamais de fautes ou du copain qui a eu une excellente note en Français au bac : ils ne sont pas objectifs non plus ! Et quoi qu’on en dise, être correcteur professionnel, cela ne s’improvise pas. Votre correctrice professionnelle a été formée pour traquer les fautes. Privilégiez d’ailleurs une correctrice diplômée d’une école sérieuse.

2. Le correcteur de votre traitement de texte ne suffit pas

Votre traitement de texte est pourvu d’un correcteur et vous pensez que vous pouvez lui faire confiance. Détrompez-vous ! Le correcteur va déceler quelques erreurs orthographiques ou de frappe, c’est vrai, mais un grand nombre d’erreurs lui échappera. Pire encore, il pourrait même vous signaler des erreurs qui n’en sont en réalité pas ! En outre, le correcteur n’est pas capable de déceler les répétitions. Pour preuve, dans ce petit paragraphe où le verbe « déceler » est utilisé à 3 reprises, le correcteur de Word ne détecte pas la reprise.

La correctrice professionnelle est là pour pallier ces lacunes. Elle va rechercher des synonymes plus appropriés, s’interroger sur l’emploi de tel ou tel terme, réviser une syntaxe bancale, relever les pléonasmes (selon le CNRTL, un pléonasme est un terme ou une expression qui ajoute une répétition – consciente ou inconsciente – à ce qui a été énoncé), améliorer le style, enrichir le vocabulaire utilisé, revoir la ponctuation, etc.

3. Vous voulez être publié

Les maisons d’édition attachent une importance extrême aux fautes d’orthographe, ou du moins à leur absence ! Un roman corrigé et épuré est un roman qui aura plus de chances d’être retenu. Certaines maisons d’édition reçoivent une grande quantité de manuscrits. Une première sélection est donc forcément réalisée et elle se porte d’abord sur la qualité de l’écrit. Un roman mal rédigé, avec des fautes ou un style lourd, sera inévitablement écarté. Si vous souhaitez que votre roman sorte du lot et si vous voulez être pris au sérieux, alors faites-vous corriger par une correctrice professionnelle au préalable !

4. Vous voulez être lu

Quoi de plus énervant que de se poser pour lire tranquillement un livre et d’être sans arrêt gêné par des fautes d’orthographe ou des coquilles ? Cela m’est déjà arrivé. Le livre a terminé à la poubelle, avec, en prime une évaluation négative sur le site sur lequel je l’ai acheté… Le style lourd, le vocabulaire pauvre, la ponctuation mal utilisée, les fautes d’accord, les phrases trop longues, tout cela ne facilite pas la lecture, bien au contraire ! Si vous voulez être lu et si vous souhaitez que vos lecteurs prennent du plaisir à vous lire, il ne suffit pas d’avoir une belle histoire à raconter : il faut aussi bien la raconter ! Cela vous garantira un lectorat sûrement disposé à acheter vos futurs romans. Une correctrice professionnelle vous aidera à rendre votre livre agréable à lire.

5. Vous n’êtes pas un spécialiste de la typographie

La correctrice professionnelle connaît les règles de typographie et d’orthotypographie :

  • Les règles typographiques sont définies par l’Imprimerie nationale : usage des guillemets, types d’espaces ou de tirets, présentation d’un dialogue, etc.
  • L’orthotypographie, quant à elle, porte sur l’utilisation des majuscules/minuscules, l’emploi de l’italique, l’usage des abréviations, l’application des règles concernant l’écriture des nombres, etc.

On n’enseigne quasiment pas ces règles à l’école. Pourtant, elles permettent de rendre un texte plus clair, plus accessible. Votre correctrice professionnelle en connait les usages et est là pour vous faire profiter de son savoir-faire en la matière ! A ce sujet, voir mon article sur le blog « Point typo : les fameuses espaces ! »

Alors n’hésitez plus, et faites relire votre roman par une correctrice professionnelle !

Contactez-moi pour un devis personnalisé.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment