Point typo : les fameuses espaces !

Non, non, il n’y a pas de faute dans ce titre, je maintiens le « fameuSES ». En français courant, UN espace est une surface. Dans le monde merveilleux de la correction, on oublie le masculin et UN espace devient UNE espace. Eh oui ! En typographie, les espaces que l’on trouve entre les mots sont féminines. Aujourd’hui, je voudrais évoquer les espaces, car elles sont cruciales en correction.

Pourquoi le féminin ?

Dans le vocabulaire spécialisé de la typographie ou de l’imprimerie, le terme espace a toujours été de genre féminin et signifie « le blanc qui sert à séparer les mots ». En fait, le mot espace était autrefois utilisé pour désigner la petite lame de métal que l’on intercalait entre les caractères de plomb pour séparer les mots à imprimer. Cette lame pouvait être de plusieurs largeurs : une espace finemoyenneforte.

Même si l’on est passé aujourd’hui à l’impression numérique, le mot espace a conservé le féminin dans le domaine spécialisé de la typographie.

Quelle espace pour quel usage ?

Il existe plusieurs espaces différentes : les espaces fines, sécables, insécables, justifiantes, etc. Selon les pays, elles n’ont pas toutes le même usage, je ne vous parlerai ici que de l’usage en France.

Les espaces insécables s’utilisent avant certains signes de ponctuation, notamment le double-point (:), le point-virgule (;), le point d’exclamation (!), le point d’interrogation (?). Elles servent à faire en sorte que le signe de ponctuation ne soit pas rejeté à la ligne suivante, pour éviter ceci :
Bonjour Madame, comment allez-vous
?
Cela est disgracieux, vous en conviendrez…
Pour la même raison, on utilise les espaces insécables également à l’intérieur des guillemets français « » et des tirets demi-cadratins (utilisés pour entourer des éléments incidents), qui sont plus grands que les traits d’union et plus petits que les tirets du dialogue (tirets cadratins). De même, elles s’emploient dans les pourcentages, entre le nombre et le %, dans une date, etc.
En bref, ce type d’espace est utile lorsque vous ne souhaitez pas que la suite de votre texte soit renvoyée seule au début de la ligne suivante.

On met une espace normale après les signes de ponctuation suivants : point (.), virgule (,), pointillés (…), mais jamais avant.

Il n’y a pas d’espace ni avant ni après l’apostrophe et le tiret.

On accole le texte à l’intérieur des parenthèses, des crochets et des guillemets anglais («  »), donc pas d’espaces.

La correctrice corrige aussi les espaces !

Vous me direz : « Etrange, ce sont pourtant des blancs… ». Oui, mais la correctrice intervient aussi sur les espaces. En effet :

  • La correctrice vérifie et supprime les espaces en trop.
  • La correctrice vérifie que toutes les espaces insécables sont bien là où elles doivent être pour éviter des rejets à la ligne suivante.

Il y a donc bien un travail de correction sur les espaces.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Share on Facebook
Partager sur twitter
Share on Twitter
Partager sur linkedin
Share on Linkdin
Partager sur pinterest
Share on Pinterest

Leave a comment